La fuite d’eau dans une location

Le siphon de l’évier laisse de l’eau, les canalisations sont percées, vos toilettes fuient… Si vous êtes locataire et que vous constatez une fuite d’eau chez vous, il faudra contacter un réparateur. Toutefois, si vous vous demandez qui doit prendre en charge la réparation entre vous et votre propriétaire, sachez que cela dépendra de plusieurs facteurs.

La fuite d’eau causée par un défaut d’entretien

Si la fuite d’eau a pour cause un défaut d’entretien, c’est au locataire d’en payer les frais de réparation. Ici, on entend par défaut d’entretien dû à une fuite eau locataire, le mauvais usage d’un produit qui pourrait endommager les canalisations, ou encore une réelle absence d’entretien. En effet, le locataire doit souvent nettoyer, vidanger, voir effectuer des réparations pour les petits éléments à l’instar des joints, des tuyaux souples, des siphons… En outre, il doit tenir en bon état les différents appareils qui font partie de la location comme le lave-linge, le lave-vaisselle…

A lire en complément : 4 conseils pour trouver son local commercial

À titre d’exemple, lorsqu’il y a une fuite d’eau causée par un joint qui est mal serrée ou une vise de serrage qui est abîmée à cause d’une utilisation anormale ou un mauvais fonctionnement de l’appareil, les frais de la réparation seront à la charge du locataire.

De plus, la loi a bien situé les responsabilités en la matière. En effet, selon la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 à l’article 10, le locataire à l’obligation de répondre des dégradations et pertes qui surviennent lors de son contrat dans les locaux, dont ce dernier à la jouissance exclusive. À moins qu’il ne prouve que ces dégradations ou pertes ont eu lieu par cas de force majeure, par la faute du bailleur ou encore par le fait d’un tiers, qu’il n’a pas introduit dans le logement.

A lire aussi : La modélisation : un avantage considérable dans la phase d’avant-vente d’une maison

La fuite d’eau causée par la vétusté

En cas de vétusté ou d’usure normale des tuyaux ou des canalisations, le propriétaire se chargera des travaux et du règlement des frais qu’engendreront ceux-ci. Ainsi, au cas où la fuite d’eau serait originaire de canalisation usée par le temps, de trou dans le tuyau d’évacuation ou d’une fuite dans un des tuyaux de l’immeuble, le locataire ne devra rien payer. Il en serait de même, s’il est question d’une fuite d’eau encastrée. Ce sera alors au propriétaire de régler les frais de réparations.

Quoi qu’il en soit, le propriétaire doit être averti

Avant que vous ne contactiez un réparateur ou avant toute réparation, même si vous savez que ce serait à vous de régler la facture de cette réparation, il soit toujours mieux de faire appel à votre propriétaire. Pour cause, ce dernier disposerait certainement du numéro d’un réparateur qui serait déjà intervenu dans l’appartement que vous louez.

De cette façon si c’est à lui de régler les frais de réparation, vous n’aurez qu’à l’informé de la situation et il fera plus confiance au prix du plombier qu’il connaît déjà. Ce dernier pourrait même lui faire une petite remise du coût normal de sa prestation.

Par ailleurs, lorsque vous êtes locataire d’un appartement, vous êtes tenus d’avertir votre propriétaire de tous les travaux que vous effectuez chez lui. Même dans les cas d’urgences, vous devrez l’avertir, bien qu’il n’ait pas la possibilité de faire grande chose, sur le moment. Si vous ne le faites pas et que c’est au propriétaire de régler les frais, ce dernier pourrait légalement refuser de rembourser les sommes engagées.

 

Show Buttons
Hide Buttons